La Beauté de la Neurodiversité au Travail

Série sur la vie professionnelle des personnes neuroatypiques (autisme, dyslexie, dyspraxie, dysalculie, TDAH, HPI)

Un autre paradigme

« The dandelion is loved by kids but as you grow older something happens. (…) Now, it’s a weed. But what is a weed? A weed is a plant in an unwanted place. If you take that plant to a wanted place, you’ll find that it’s one of the most valuable plants in nature.« 

Le parallèle entre neurodiversité et biodiversité

La métaphore du pissenlit, « Dandelion » en anglais, renvoie au regard porté par notre société sur les compétences des personnes neurodivergentes en entreprise. On peut choisir de les voir comme des « mauvaises herbes » qu’il est souhaitable d’arracher, ou bien comme des « plantes vertueuses » venant apporter leurs bienfaits au reste de l’écosystème. Le créateur de cette métaphore est Thorkil Sonne, CEO de Specialisterne, leader mondial de l’emploi des personnes neuroatypiques tout secteur économique confondu.

La neurodiversité outre-Atlantique

Depuis 20 ans, la neurodiversité est vue comme levier d’innovation au Royaume-Uni, Canada et Etats-Unis. Robert Austin et Gary Pisano, auteurs de « Neurodiversity is a Competitive Advantage » (Harvard Business Review), indiquent les avantages que peut apporter la Neurodiversité aux entreprises. Extrait.

« Because neurodiverse people are wired differently from “neurotypical” people, they may bring new perspectives to a company’s efforts to create or recognize value. At HPE [Hewlett Packard Enterprise], neurodiverse software testers observed that one client’s projects always seemed to go into crisis mode before a launch. Intolerant of disorder, they strenuously questioned the company’s apparent acceptance of the chaos. This led the client company to realize that it had indeed become too tolerant of these crises and, with the help of the testers, to successfully redesign the launch process. At SAP, a neurodiverse customer-support analyst spotted an opportunity to let customers help solve a common problem themselves; thousands of them subsequently used the resources he created. »

La neurodiversité en France

En France, le paradigme de la neurodiversité, où les neurodivergents ne sont plus considérés comme des malades à guérir, mais comme des personnes atypiques porteuses d’une différence enrichissante, reste encore peu connue des dirigeants et du grand public. Souvent, les professionnels neuro-atypiques français choisissent de cacher leur autisme, leur dyslexie, leur dyspraxie, leur douance ou leur TDAH à leur employeur par peur (peur d’être mal compris, peur de se voir enlever des responsabilités, …). Cependant, nous faisons l’hypothèse qu’il existe en France des dirigeants visionnaires, au management avant-gardiste, permettant à des professionnels neuro-atypiques d’exceller au travail et d’y être heureux. Ce sont ces entreprises que nous souhaitons identifier et valoriser avec ce projet.